Des fois on se comprend pas...

Au printemps 2016 , je me suis retrouvé à travailler pour un court métrage humoristique, à l'esprit bien frappé, hommage au cinéma dans une esprit un peu Canal + de la vieille époque. Un côté potache, une volonté de choquer un peu, du rire gras et en même temps plein de références sympa.

Je suis assez enthousiasmé par le projet.

Je me lance! j'ai eu quelques consignes et quelques pistes un peu vagues pour les styles recherchés. J’envoie après quelques heures de travail mes propositions.... çà ne convient pas...çà arrive..

Je recommence, je me documente, j'écoute beaucoup de choses, je passe beaucoup de temps à composer et envoies mes nouvelles créations.

Là encore on me dit que c'est pas l'esprit...mais on ne m'aide pas beaucoup pour aller dans la bonne direction...bref après quelques autres allers retours et toujours pas de satisfaction du commanditaire qui ne sait toujours pas m'aiguiller (il attend les morceaux parfaits mais je ne sais pas ce qu'il a en tête...) je finis par lâcher l'éponge en leur suggérant de trouver un autre compositeur...Tout ceci est bien frustrant, d'autant que je me faisais un plaisir d'être associé à ce film...du temps perdu donc ?

Non ! Quitte à brasser du cliché, « on apprend toujours de ses erreurs »...et oui j'ai appris une chose avec certitude, c'est que l'absence de rigueur dans le processus d'échange entre le réalisateur et le compositeur des musiques de film voue la collaboration à l'échec. Il faut être clair, précis dans sa demande, des 2 côtés d'ailleurs !

Le temps passé à chercher et à composer n'a pas été inutile en outre, puisque j'en suis ressorti avec 2 ou 3 compositions dans un genre que j'avais encore peu manié, quelque chose que je décrirai comme une sorte d'easy listening, une musique lounge/rétro que j'ai eu bien du plaisir à créer pour ma part.

En voici 2 exemples:

Posts Récents

© 2016 - Vincent Tellier -  Conception  Marine Caccia